avril2016

avril2016

Le beach-volley : Un sport santé !

beach volleyApparu au tout début des années 1920 à Santa Monica, en Californie, le beach-volley a fait du chemin, et quel chemin ! Il compte aujourd’hui parmi les sports les plus populaires et les plus compétitifs de la planète. Si chaque été nos plages accueillent désormais des tournois où les amateurs s’affrontent à 2 contre 2, c’est que le beach-volley ne nécessite aucun équipement en particulier et permet de prendre une bonne bouffée d’air frais. Mieux encore, puisqu’il sollicite un peu toutes les parties du corps, il est à l’origine de nombreux bienfaits physiques au-delà de sa dose de bonne humeur. Zoom sur une discipline qui réunit plus de 250 millions de pratiquants à travers le monde !

Un allié santé

On le sait, la sédentarité excessive engendre une multitude de maux et notamment des pathologies cardiovasculaires. Partant de là, n’importe quelle activité physique aura une influence positive sur le corps mais le beach-volley séduit tout particulièrement parce qu’il permet de travailler sur un large éventail de zones. Dès le premier match, la circulation sanguine est améliorée, les muscles sont plus souples et plus toniques. Un excellent moyen d’entretenir aussi ses réflexes et la coordination de ses mouvements, idéalement à travers une pratique régulière ! Alors on fonce sur le terrain et l’on réserve ses loisirs plus calmes (lecture, dessin, parties au casino en ligne en argent réel) pour ses pauses détente en intérieur !

Un atout minceur

Qui dit beach-volley dit forcément dépense énergétique. Vous vous dépensez, vous transpirez d’autant plus que vous jouez généralement sur la plage en plein soleil, et ce sont les calories qui défilent ! En parlant de plage d’ailleurs, la discipline se pratique dans le sable ce qui a tendance à compliquer les mouvements et à forcer les joueurs à rechercher leur équilibre en permanence. Conséquence, les membres supérieurs comme les bras et les pectoraux sont largement sollicités pour compenser les déplacements difficiles, tandis que les jambes restent majoritairement fléchies pour un travail des cuisses et des fesses optimal. Dans ces conditions, la silhouette toute entière se sculpte en un rien de temps.

Le plein de bonne humeur

Un maillot, un joli paysage maritime, le contact du sable sous les pieds nus et quelques amis, il n’en faut pas plus pour faire du beach-volley un vrai sport de plaisir. Et le plaisir justement est un excellent moyen d’apaiser son mental et de faire reculer le stress, source de trop nombreuses maladies modernes. D’autant que cette variante met encore plus l’accent sur la bonne humeur que sa discipline mère, où les règles sont plus nombreuses. Mieux encore, le beach-volley impose de mettre au point une tactique avec son partenaire ce qui permet généralement de resserrer les liens entre les joueurs. Petite taille ? N’hésitez pas à compenser avec des mouvements rapides. Grande taille ? On mise sur les tirs réussis au-dessus du filet. À chacun son rôle et ses capacités pour former l’équipe la plus complémentaire qui soit !

Le beach-volley, pour qui ?

Autre bonne nouvelle, le beach-volley se pratique dès l’âge de 6 ans et n’impose aucune limite d’âge maximum (en tant que sport de loisir) ! Les enfants patienteront généralement jusqu’à 9 ans avant de pouvoir participer à leur première initiation. Prudence bien évidemment en cas de mal de dos chronique mais autrement, tout le monde peut tenter sa chance sur le terrain, même les personnes les moins endurantes. L’avantage ici, c’est que les joueurs ne sont jamais en contact. Et puisque les parties se jouent sur le sable et que les effectifs sont réduits, les risques sont largement diminués par rapport à d’autres sports de même type. On n’hésitera pas en revanche à s’équiper de quelques accessoires (genouillères, chevillères…) afin d’éviter les entorses au niveau des doigts, des poignets, des avant-bras ou des genoux qui restent des zones un peu plus sensibles. Mieux vaut rester prudent pour profiter au maximum du plaisir du jeu !

Jamais sans s’échauffer

Comme n’importe quelle activité physique, les échauffements sont indispensables pour prévenir le risque de blessures telles qu’un claquage ou une déchirure musculaire le plus souvent. Une étape particulièrement importante si vous n’en êtes qu’à vos premiers jours de vacances, que vous ressentez une certaine fatigue ou que vous avez renoncé au sport depuis quelque temps !

Avant le match, on prend entre 3 et 5 minutes pour faire quelques rotations des chevilles et des poignets et pour échauffer en douceur ses bras, ses avant-bras, ses coudes, ses épaules et ses jambes, en particulier l’articulation des genoux. Une fois le match terminé, on fait progressivement redescendre le rythme cardiaque et l’on relaxe ses muscles avec quelques étirements. Cela permettra aussi de stimuler la bonne humeur, pour des effets durables dans le temps !

Plus »